La Pandémie en question

Urmie Ray est une scientifique renommée.

Je la cite ici pour inciter quiconque à suivre ses publications.

Unis dans l’espoir

Jamais l’humanité n’a été autant indifférente à la vie, n’a autant perdu tout sens des réalités et n’a été aussi divisée. Le but ici est à la fois d’analyser les raisons de cette indifférence, et de rendre l’espoir que nous pouvons nous éloigner du bord du gouffre que nous avons atteint et nous donner la possibilité de laisser notre humanité s’épanouir dans une conscience amplifiée de l’unité sous-jacente à notre diversité essentielle.

Pour cela, il est important d’examiner le rôle de la science. Notre situation est une conséquence de sa déformation en dogme, de l’incompréhension généralisée de ce qu’elle est et de ses limites.

Si la science nous apprend quoi que ce soit, c’est de penser par soi-mêmes, de douter, de vérifier. La science est un achèvement qui devrait nous rendre à la fois humble et fier. Elle reflète notre désir désespéré de donner un sens à la vie, de comprendre, cherchant sans jamais trouver. Chaque fois « la » vérité qui semble à portée de main s’estompe, chaque fois nous devons nous contenter de moins, proclamant sagement comme Socrate que nous savons que nous ne savons rien, que ce que nous croyons savoir aujourd’hui peut se révéler faux demain, malgré cela, persévérant fièrement, espérant sans cesse. La science est la réalisation de cette profonde vérité humaine, si tant est que la vérité existe.

Je m’efforcerai donc de ne pas énoncer de contre-vérités, mais ne prétend nullement détenir une quelconque vérité. Quant aux opinions, elles sont les miennes. Les lecteurs ne devraient pas les accepter aveuglément. Ils sont libres de me contacter s’ils trouvent des erreurs ou souhaitent discuter des points abordés.

Elle interviewe ici Valentina Kiseleva, autre scientifique, sur le sujet des virus

https://cv19.fr/2021/11/13/dr-valentina-kiseleva-le-virus-et-autres-mythes/